LACY - UMR-8105

ATMOSPHÈRE CYCLONE

DSIMB - UMR-S665

BIO INFORMATIQUE

LCSNSA - EA-2212

CHIMIE SUBSTANCES NATURELLES

ENTROPIE - UMR-9220

ÉCOLOGIE MARINE

PVBMT - UMR-C53

ÉCOLOGIE TERRESTRE

LIM - EA-2525

INFORMATIQUE MATHÉMATIQUES

LGSR - UMR-7154

GÉOLOGIE VOLCANOLOGIE

 

Les travaux de recherche des laboratoires de l'UFR de Sciences et Technologies

Ils ont d’abord été basés sur un ensemble d’études des environnements naturels.

La Réunion, haut lieu de l’endémisme et site de valeur planétaire sur le plan patrimonial et scientifique, trouve naturellement sa place au sein de l’un des « hot spots » mondial en matière d’observation et d’étude de la biodiversité et de la géosphère.

Par ailleurs, lors des deux dernières décennies, La Réunion a rejoint le niveau de vie européen (cadre de vie, équipement technologique…) ouvrant la voie à de nouveaux besoins en formation, en R&D, en recherche et innovation.

Il s’agit principalement des TIC (informatique, télécommunications, électronique), de l’agro-alimentaire, de l’énergétique et de la santé…

La Faculté des Sciences et Technologies s'est engagée dans ces disciplines technologiques depuis 10 ans.

Les principales thématiques de recherche de l’UFR de Sciences et Technologiques s'inscrivent dans les axes prioritaires de l'Etablissement.

  • Environnements naturels et biodiversité,
  • Les technologies : Energétique, Electronique, TIC, Biotechnologies, agroalimentaire…
  • La santé

Le projet 2010-2013 de l'établissement a pour priorité de poursuivre la structuration de la recherche et mettre l'accent sur la valorisation et l'innovation

     

Pour structurer la recherche, l’Université a défini ses axes prioritaires déclinés au sein de fédérations : 

  • Observatoire des sociétés,
  • Biodiversité et Santé,
  • Observatoire des milieux naturels. 

a) l’échelle régionale, le choix des axes prioritaires résulte de l’intersection de trois ensembles : l’originalité des thématiques liée au positionnement géographique de La Réunion, les forces en présence en moyens humains et en infrastructures, la cohérence avec la structure de nos unités de recherche. Très peu de régions au monde, présentent, réunie sur un petit territoire, une telle diversité de cultures, de milieux naturels, de problèmes liés à l’environnement et aux sociétés. Une île tropicale culminant à 3070 m, construite par deux volcans, un peuplement très récent aux origines multiples, un environnement naturel qui fait partie des rares hotspots de biodiversité à la fois marine et terrestre, reconnu au plan mondial. Pour preuve, la coalescence récente de tous ces éléments au sein du dossier de candidature de La Réunion au Patrimoine mondial de l’UNESCO, présenté par les collectivités territoriales et les services de l’Etat.

b) l’échelle locale, la thématique prioritaire concerne le Développement Durable, dénomination générale pour résumer les objectifs économiques du territoire : développer l’autonomie énergétique, l’autosuffisance alimentaire et le tourisme. Le développement durable a été retenu comme un axe transversal qui doit générer des actions de transfert de savoirs et de technologies. Il est opportun de rappeler que dans ce concept global sont intégrées, les problématiques des changements climatiques, des risques, des changements de société, des énergies renouvelables, de la santé et de l’alimentation, problématiques qui font l’objet des recherches structurées dans nos 3 axes prioritaires.

La semaine des récifs coralliens

Présentation : Dans le cadre de l’année internationale sur les récifs coralliens, le LabEx CORAIL – Laboratoire d’excellence « Les récifs coralliens face au changement global de la plane te » –, l'UMR ENTROPIE – Unité mixte de recherche « Ecologie Marine Tropicale dans les océans Pacifique et Indien » – et l'UFR Sciences et Technologies de l’Université de La Réunion ont le plaisir de vous présenter « LA SEMAINE DES RÉCIFS CORALLIENS À L’UNIVERSITÉ DE LA RÉUNION » du lundi 10 au vendredi 14 septembre 2018.

Tout au long de la semaine, vous pourrez assister aux conférences qui seront données par les membres du Conseil Scientifique du LabEx et une doctorante de l'UMR ENTROPIE et visiter l’exposition « les récifs coralliens face au changement climatique ». 

 

Télécharger : Programmation

Exposition : « les récifs coralliens face au changement climatique »

Alors qu’ils ne couvrent que 0,1 a 0,2% de la surface des océans, les récifs coralliens abritent plus de 30% de toutes les espèces marines connues a ce jour. Cette biodiversité s’est construite autour des coraux, « organismes ingénieurs » a l’origine des plus vastes bioconstructions de notre plane te. Véritables oasis de vie, les récifs coralliens assurent la subsistance directe de plus de 500 millions de personnes dans le monde grâce a la pêche, et leur intérêt pour l’homme va bien au-delà : protection des côtes contre l’érosion, zones de haute valeur touristique...

Les coraux sont particulièrement sensibles aux changements actuels de notre environnement : réchauffement des eaux, acidification des océans, qui s’ajoutent aux perturbations locales (pollution, sédimentation, aménagement des côtes, surpêche, trafic maritime...). On estime actuellement qu’environ 20 % des récifs ont définitivement disparu, que 25 % sont en grand danger et que 25 % supplémentaires seront menacés d’ici a 2050 si aucune action de gestion n’est menée.

C’est dans ce contexte que se développent les recherches sur les récifs coralliens pour améliorer les connaissances et proposer des politiques de conservation adaptées. La France est un acteur majeur dans cet environnement car elle arrive au 4e rang mondial des pays ayant le plus de récifs coralliens avec près de 5% des récifs coralliens de notre planète, et, surtout, des récifs coralliens dans tous les océans au travers de ses Outre-mer. 

 

 

Le visiteur découvrira l’univers des récifs coralliens à travers une vingtaine de posters sur les thématiques suivantes : l’écosystème corallien, les perturbations du milieu corallien, les prévisions face au changement climatique et les mesures de gestion.

Hervé LE TREUT CHANGEMENT CLIMATIQUE : PEUT-ON S’ADAPTER ?

Le laboratoire LE²P a développé une activité de recherche autour de la variabilité de l’énergie solaire à La Réunion et dans le sud-ouest de l’océan Indien dans un contexte de changement climatique. La Faculté des Sciences et Technologies reçoit Monsieur Hervé Le Treut, spécialiste français du climat. Hervé Le Treut est né en 1956, il est Professeur à Sorbonne Université. Hervé Le Treut est aussi membre de l’Académie des sciences et a participé au GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat). Il est l’actuel Directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace qui regroupe neuf laboratoires publics impliqués dans la recherche sur l’environnement terrestre et planétaire.

En 2009, Hervé Le Treut publie : Nouveau climat sur la Terre. Comprendre, prédire, réagir (éd. Flammarion) ; en 2015, il s’adresse aux enfants de six ans et plus avec le livre : Sur quelle planète bleue ai-je atterri ? Invité dans de nombreuses émissions, Monsieur Hervé Le Treut nous fait l’honneur d’intervenir auprès des étudiants de la Faculté des Sciences et Technologies et offre au grand public une conférence intitulée : Changement climatique : peut-on s’adapter ? 

Télécharger : Affiche